Awesome Logo
Logo Image

Les ESS à l’école de l’agroécologie

Dans le cadre des activités de la troisième année du Projet d’Appui aux Entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire en Afrique (PA-EESSA), l’équipe du projet a organisé en partenariat avec la Ferme Agroécologique de Réo (FAR), une formation alternative sur les techniques maraîchères en agroécologie. Ladite formation s’est tenue du 20 au 24 janvier 2020 à la FAR et a regroupé dix bénéficiaires des deux premières années du projet, plus deux participants non bénéficiaires du projet autours des modules suivants :

  • Interaction des éléments de la nature,
  • Fonctions élémentaires des plantes,
  • Fertilisation organique,
  • Gestion rationnelle de l’eau,
  • Associations et rotations des cultures,
  • Agroforesterie,
  • Santé des plantes
  • Enjeux des semences.

Ces participants, tous des maraichers/ères ainsi que des professionnels qui veulent s’orienter dans le domaine de la maraîcheculture, venus de onze Entreprises d’Economie Sociale et Solidaire (ESS), ont vu leurs capacités se renforcer durant les cinq jours de formation.

La particularité de cette formation est qu’elle a permis aux apprenants de mettre en pratique directement, ce qu’ils ont appris sur le terrain sous l’œil vigilant du formateur Sam BAYCE, responsable de la FAR.
C’est ainsi, qu’ils ont réalisé des buttes sadwich, buttes en sillon, planches à billon, planches en bidon perforé et des planches kogologo, et ont procédé au repiquage des plantes, en respectant les normes agroécologiques.

Les participants que nous avons rencontrés après les cinq jours de la formation, attestations en main, ont affirmés avoir appris beaucoup de choses tant sur l’agroécologie qu’en techniques maraîchères. « J’ai appris à faire des buttes sandwich, buttes en sillon, planches à billon, planches en bidon perforé et des planches kogologo. Je ne connaissais pas ses différentes techniques car dans notre jardin, nous ne réalisons que des planches simples. A mon retour j’appliquerai ses nouvelles techniques dans notre jardin  », a confié monsieur Belemgnegre Paul de l’Association Vie Espoir et Développement de Niangologo (AVEDN).

Quant à madame Sanou Mazouma, de la Fédération des Professionnels Agricoles du Burkina Faso (FEPA-B), elle a dit avoir été édifié par « la technique de la butte sandwich, qui permet de retenir l’eau et favorise la fertilité du sol. », elle ajoute aussi « j’ai appris a réalisé le composte aérobic, que je ne connaissais pas ». Elle termine en disant, qu’elle fera la restitution de ce qu’elle a appris aux animateurs de la FEPA-B pour une divulgation des différentes techniques.

« L’agroécologie est une découverte pour moi et je suis content de faire partie des bénéficiaires. Aujourd’hui, grâce à l’agroécologie, on peut se passer des pesticides chimiques et produire en quantité et en qualité  » a déclaré Monsieur Bako Baguiou Evrad du Centre de Formation et de Production Agroécologique et d’Elevage de Ninion (CFPAEN), avant d’ajouter : «  je mettrai en pratique tout ce que j’ai appris dans ma ferme  ».

La responsable du PA-EESSA, madame Emmeneger/ Ouédraogo Sylvie a rappelé que c’est en travaillant ensemble que les acteurs de l’agroécologie pourront satisfaire la demande qui ne cesse de croître chaque jour.

SANA Safiatou
Communicatrice Pour le Développement
Assistante Technique du PA-EESSA